La salle des maîtres

Venez prendre une boisson chaude (ou fraîche) et bavarder entre la machine à café et la photocopieuse...Ici on peut parler boulot... Mais on n'est pas obligés.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Comment faire pour que nos élèves écrivent sans erreur.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 4]

Dhaiphi

avatar
Maître du monde aussi
mélénios a écrit: puisque ma douce voix ne suffisait pas.  
Les ingrats !  Evil or Very Mad

je cours dans les rangs
Voilà qui n'est guère raisonnable et propice aux accidents divers et variés. Evil or Very Mad
 
Au bout d'1 mois, je n'ai vu aucun progrès sur la vigilance orthographique donc j'ai arrêté, j'aurais peut-être dû insister.
Toutes les méthodes, même les meilleures, ont leurs limites.
Les réfractaires font partie de la "constante macabre" qui est par essence irréductible.

Zaubette a écrit:Je crois qu'il est impératif de mettre les élèves en situation de production d'écrit.
Si la volonté de bien faire n'est pas au rendez-vous, dictée ou pas, les résultats ne seront pas meilleurs. Rolling Eyes


_________________
"La seule chose sérieuse ici-bas, c'est l'humour" Vladimir Jankélévitch    
"I refuse to join any club that would have me as a member" Groucho Marx
                         
Voir le profil de l'utilisateur

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Dhaiphi a écrit:

Zaubette a écrit:Je crois qu'il est impératif de mettre les élèves en situation de production d'écrit.
Si la volonté de bien faire n'est pas au rendez-vous, dictée ou pas, les résultats ne seront pas meilleurs. Rolling Eyes

Tout à fait, c'est pourquoi je vais plus loin que "la volonté de bien faire", j'exige de bien faire, sans quoi, l'élève recommence tout.

2. Des situations quotidiennes d'écriture sans erreur

Tous les jours, je propose à mes CE1 une situation d'écriture avec l'exigence d'écriture sans erreur.
Pour que cela soit possible, il faut alléger la tâche d'écriture.
Il faut permettre à l'élève (qui est jeune lecteur - scripteur après tout) de se libérer cognitivement pour être capable de réfléchir à l'orthographe de ce qu'il écrit.
Je leur propose donc des situations inductrices où l'élève est guidé dans son écriture pour pouvoir rester vigilant.
Il s'agit d'écrits très courts.
Par exemple :
- je lui donne certains mots à partir desquels il va inventer une phrase
- je commence une phrase et il doit l'achever
- je termine une phrase et il doit inventer le début
- je donne une phrase minimale et l'élève doit ajouter des compléments (où ? quand ? pourquoi ?...)
- etc.

Il s'agit d'un exercice de production d'écrit quotidien, je t'entends déjà, Mufab, qui me dis que ce n'est pas de la production d'écrits, ça !

Il s'agit de mettre l'élève en situation personnelle de production (contrairement à la dictée où le contenu ne lui est pas personnel) avec la tâche de faire attention à l'orthographe.

Le but est de continuer de stimuler la vigilance orthographique dans le but de l'automatiser dans tous les types d'écrit.

L'objectif principal n'est pas de mettre en valeur le style littéraire de l'élève, ses bonnes idées, la cohérence de son texte...Je ne me situe pas dans l'expression écrite proprement dite, mais plutôt dans un exercice d'écriture où l'élève réinvestit ce qu'il connait de l'orthographe des mots.

Concrètement : L'élève réfléchit à ce qu'il veut écrire, il peut consulter toute forme d'aide à disposition, puis il écrit sa phrase. Au cours de l'écriture, il doit se demander "est ce que je sais écrire ce mot ?", si oui, il l'écrit. Si non, il propose une orthographe et il souligne le mot, ce qui lui permettra de revenir dessus au cours de la relecture ou de demander de l'aide à un adulte.

Ensuite, l'élève effectue sa relecture (que je détaillerai dans la troisième partie de mon exposé) et je l'aide pour cela.

Si, quand j'arrive, il reste plus de 2 erreurs non identifiées par l'élève, c'est à dire, non soulignées, je ne le corrige pas. L'élève doit reprendre son texte ou recommencer.

J'ai fait ces écritures quotidiennes sans erreur l'année dernière, de novembre à juillet. A partir du mois de mars, j'ai proposé, en plus, des écritures longues, qui se rapprochent donc plus de l'expression écrite telle qu'on l'entend. Eh bien les résultats étaient très prometteurs. Vraiment. Les élèves continuaient d'exercer leur vigilance, ils s'interrogeaient sur l'orthographe des mots, ils mobilisaient leurs connaissances. Bien sûr, ce n'était pas parfait. En allongeant le texte, il y avait plus d'erreurs, mais ils n'écrivaient pas n'importe comment. J'ai considéré que mon but était atteint et j'ai convaincu ma collègue de continuer en CE2, ce qu'elle fait cette année.

J'ajoute un dernier point : il me parait essentiel que l'enseignant soit disponible pendant la phase d'écriture. Je pense donc qu'il faut faire ces écritures quotidiennes en petits groupes d'élèves, de 6 à 7 élèves. Dans le cas de classe à cours simple, il faudrait diviser la classe en 3 groupes qui tourneraient sur l'activité. Mais comme ce n'est pas long, 15 minutes maxi, ça me parait possible.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Akwabon DC

avatar
Maîtresse du monde en sous-chef
C'est super, Zaubette. Mais où trouves-tu le temps de tout faire ? J'avoue qu'en vieille habituée des 27 heures, j'ai commencé à galérer lorsqu'ils nous ont piqué un samedi matin sur trois et que mon problème s'est plus qu'amplifié lorsqu'ils nous ont dit qu'après tout, un gamin, ça avait quand même mieux à faire qu'à apprendre à s'exprimer par écrit 26 heures par semaine et qu'on allait refiler deux heures à la guitare sur poney !

À partir de ce moment-là, entre la lecture à voix haute, indispensable, la dictée, indispensable, les moments collectifs, indispensables, et les exercices d'application, bougrement utiles pour tous ceux dont l'attention auditivo-affective n'est pas forcément au top, je n'ai plus mis pied à terre et ce n'est que par la reconquête de la cinquième matinée que j'ai pu réintégrer l'expression écrite autonome dans l'emploi du temps, de manière réellement efficace.

Ceci dit, ça n'a pas empêché les moins "bien entourés" de mes élèves de pâtir de ce manque d'heures pour enrichir son vocabulaire, son expérience, son comportement d'élève, etc. Juste, j'arrivais à les faire écrire, seuls, quelques phrases qui se tenaient, aussi bien au niveau de l'intrigue qu'à celui de l'orthographe.


_________________
Pour l'instant en vacances et après, on verra.
Voir le profil de l'utilisateur http://doublecasquette3.eklablog.com/

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Ça m'a demandé tout de même beaucoup de réflexion, mais en pratique cette activité ne prend pas plus de 15 minutes.
Et comme je fais aussi de l'expression écrite pour travailler la syntaxe et le choix des mots grâce au fichier que j'ai fait avec Tinsel, j'avoue que ça a empiété sur les questions de lecture.
Avant je donnais beaucoup de questionnaires de compréhension de lecture, maintenant j'en donne beaucoup moins.



Dernière édition par Zaubette le Jeu 22 Oct - 14:19, édité 1 fois


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Dhaiphi

avatar
Maître du monde aussi
Akwabon DC a écrit:Ceci dit, ça n'a pas empêché les moins "bien entourés" de mes élèves de pâtir de ce manque d'heures pour enrichir son vocabulaire, son expérience, son comportement d'élève, etc.
Ceux dont le seul espoir raisonnable est d'être adoptés par la famille Le Quesnoy. Rolling Eyes

Zaubette a écrit: Je fais un peu moins d'anglais et un peu moins de sport que prévu.
Arrrgh !.. qu'ouïs-je, qu'entends-je, is it possible ? Shocked
Vous nous préparez une génération d'élèves chétive et unilingue !
Najat, lève-toi, ils sont devenus fous !


_________________
"La seule chose sérieuse ici-bas, c'est l'humour" Vladimir Jankélévitch    
"I refuse to join any club that would have me as a member" Groucho Marx
                         
Voir le profil de l'utilisateur

Akwabon DC

avatar
Maîtresse du monde en sous-chef
:MDR: :MDR: :MDR:


_________________
Pour l'instant en vacances et après, on verra.
Voir le profil de l'utilisateur http://doublecasquette3.eklablog.com/

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
...chétive et unilingue mais qui saura aligner 3 mots sans erreur !

Laughing


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Dhaiphi

avatar
Maître du monde aussi
Zaubette a écrit: mais qui saura aligner 3 mots sans erreur !
Je prends bonne note de l'ambition qui sous-tend votre projet. :462:


_________________
"La seule chose sérieuse ici-bas, c'est l'humour" Vladimir Jankélévitch    
"I refuse to join any club that would have me as a member" Groucho Marx
                         
Voir le profil de l'utilisateur

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
C'est pourtant bien de cela dont il s'agit : en faire des personnes capables d'écrire sans erreur au quotidien. Je ne cherche pas à en faire des écrivains.... Si seulement je pouvais contribuer à diminuer le nombre hallucinant de fautes d'orthographe qu'on rencontre au quotidien !

(Hier encore, sur la caisse automatique d'un magasin : montant duE...)


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Rikki

avatar
Maîtresse du monde en sous-chef
Ou quand un élève te rapporte son bilan de rééduc, rempli par le maître de la classe...

Sad


_________________
mon site sur l'écriture
Voir le profil de l'utilisateur http://ecritureparis.fr

Dhaiphi

avatar
Maître du monde aussi
Zaubette a écrit:C'est pourtant bien de cela dont il s'agit : en faire des personnes capables d'écrire sans erreur au quotidien.
Le démarche est louable et ne peut qu'être soutenue.
Je ne cherche pas à en faire des écrivains...
Que le collège et le lycée prennent leur part. Rolling Eyes
Si seulement je pouvais contribuer à diminuer le nombre hallucinant de fautes d'orthographe qu'on rencontre au quotidien !
(Hier encore, sur la caisse automatique d'un magasin : montant duE...)
La société de consommation mondialisée n'a rien à faire de cette élégance désuète très vieille France. clown


_________________
"La seule chose sérieuse ici-bas, c'est l'humour" Vladimir Jankélévitch    
"I refuse to join any club that would have me as a member" Groucho Marx
                         
Voir le profil de l'utilisateur

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
3. Enseigner la relecture

Parce qu'il ne suffit pas de dire : "Relisez-vous !" pour que ce soit efficace.

Quand on veut que les élèves se relisent, on attend d'eux qu'ils fassent seuls la relecture guidée par le maitre qui a lieu en dictée.
Il faut le dire explicitement aux élèves et il faut construire avec eux des aides à la relecture.

Il peut y avoir des aides à l'écriture :
- des répertoires de mots (personnel à l'élève ou collectif),
- des glossaires illustrés (fréquents au CP)
- des affiches de mots-repères : poulet, balai, tracteur etc... qui permettront de dépanner rapidement un élève qui hésite sur l'écriture d'un mot en lui disant "c'est le 'è' de poulet ou c'est le 'è' de balai", par exemple
- des affiches pour les homophones grammaticaux.

Je fais un petit point précis pour ces cas des homophones.
Il est plus efficace de construire un affichage issu de la production d'un élève, que de plaquer une beeeeellle affiche trouvée sur le net qui n'aura pas de sens pour l'élève. Si toute la classe est présente au moment où on fait l'affiche avec la phrase issue du texte de Toto, les élèves s'en souviendront et iront regarder la phrase de Toto pour savoir écrire a ou à, par exemple.

Exemples illustrés :




Et puis, il faut aussi s'occuper des chaines d'accords, pour lesquelles il faut aussi un enseignement explicite et un entrainement au repérage particulier. J'en ai déjà parlé plus haut.

J'ai choisi de faire une récapitulation de tout ce que l'élève a besoin de faire pendant sa relecture sur une fiche bristol personnelle à chacun et construite devant et avec lui. La fiche de relecture évolue au fil de l'année.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

mélénios


Maîtresse du monde aussi
Zaubette a écrit:
Dhaiphi a écrit:

Zaubette a écrit:Je crois qu'il est impératif de mettre les élèves en situation de production d'écrit.
Si la volonté de bien faire n'est pas au rendez-vous, dictée ou pas, les résultats ne seront pas meilleurs. Rolling Eyes

Tout à fait, c'est pourquoi je vais plus loin que "la volonté de bien faire", j'exige de bien faire, sans quoi, l'élève recommence tout.

2. Des situations quotidiennes d'écriture sans erreur

Tous les jours, je propose à mes CE1 une situation d'écriture avec l'exigence d'écriture sans erreur.
Pour que cela soit possible, il faut alléger la tâche d'écriture.
Il faut permettre à l'élève (qui est jeune lecteur - scripteur après tout) de se libérer cognitivement pour être capable de réfléchir à l'orthographe de ce qu'il écrit.
Je leur propose donc des situations inductrices où l'élève est guidé dans son écriture pour pouvoir rester vigilant.
Il s'agit d'écrits très courts.
Par exemple :
- je lui donne certains mots à partir desquels il va inventer une phrase
- je commence une phrase et il doit l'achever
- je termine une phrase et il doit inventer le début
- je donne une phrase minimale et l'élève doit ajouter des compléments (où ? quand ? pourquoi ?...)
- etc.

Il s'agit d'un exercice de production d'écrit quotidien, je t'entends déjà, Mufab, qui me dis que ce n'est pas de la production d'écrits, ça !

Il s'agit de mettre l'élève en situation personnelle de production (contrairement à la dictée où le contenu ne lui est pas personnel) avec la tâche de faire attention à l'orthographe.

Le but est de continuer de stimuler la vigilance orthographique dans le but de l'automatiser dans tous les types d'écrit.

L'objectif principal n'est pas de mettre en valeur le style littéraire de l'élève, ses bonnes idées, la cohérence de son texte...Je ne me situe pas dans l'expression écrite proprement dite, mais plutôt dans un exercice d'écriture où l'élève réinvestit ce qu'il connait de l'orthographe des mots.

Concrètement : L'élève réfléchit à ce qu'il veut écrire, il peut consulter toute forme d'aide à disposition, puis il écrit sa phrase. Au cours de l'écriture, il doit se demander "est ce que je sais écrire ce mot ?", si oui, il l'écrit. Si non, il propose une orthographe et il souligne le mot, ce qui lui permettra de revenir dessus au cours de la relecture ou de demander de l'aide à un adulte.

Ensuite, l'élève effectue sa relecture (que je détaillerai dans la troisième partie de mon exposé) et je l'aide pour cela.

Si, quand j'arrive, il reste plus de 2 erreurs non identifiées par l'élève, c'est à dire, non soulignées, je ne le corrige pas. L'élève doit reprendre son texte ou recommencer.

J'ai fait ces écritures quotidiennes sans erreur l'année dernière, de novembre à juillet. A partir du mois de mars, j'ai proposé, en plus, des écritures longues, qui se rapprochent donc plus de l'expression écrite telle qu'on l'entend. Eh bien les résultats étaient très prometteurs. Vraiment. Les élèves continuaient d'exercer leur vigilance, ils s'interrogeaient sur l'orthographe des mots, ils mobilisaient leurs connaissances. Bien sûr, ce n'était pas parfait. En allongeant le texte, il y avait plus d'erreurs, mais ils n'écrivaient pas n'importe comment. J'ai considéré que mon but était atteint et j'ai convaincu ma collègue de continuer en CE2, ce qu'elle fait cette année.

J'ajoute un dernier point : il me parait essentiel que l'enseignant soit disponible pendant la phase d'écriture. Je pense donc qu'il faut faire ces écritures quotidiennes en petits groupes d'élèves, de 6 à 7 élèves. Dans le cas de classe à cours simple, il faudrait diviser la classe en 3 groupes qui tourneraient sur l'activité. Mais comme ce n'est pas long, 15 minutes maxi, ça me parait possible.

Merci.
En gros, je pratique de façon hebdomadaire de la même façon. Quelques remarques :

-- Je n'ai plus d'écrits illisibles
- ils ont le droit de me demander l'orthographe des mots. Ils ne savent pas s'ils connaissent l'écriture des mots.
- en groupe classe, ses séances demandent une préparation physique digne des rugbymens français.
- Lors de la résolution de problème et la rédaction des réponses aux questions de lecture, j'exige aucune erreur. Ça renforce la vigilance.

Voir le profil de l'utilisateur

maîtresse

avatar
Maîtresse du monde aussi
Rikki a écrit:Ou quand un élève te rapporte son bilan de rééduc, rempli par le maître de la classe...

Sad


Oh punaise... affraid


_________________
CM1/CM2
Moi aussi j'ai une signature violette parce que ça fait princesse queen
Voir le profil de l'utilisateur

anndreina


Maîtresse du monde aussi
Merci pour tous ces conseils!! Je suis nouvelle sur le forum, mais j'ai déjà eu l'occasion de vous lire sur Internet. Je suis enseignante depuis quelques années, mais je n'ai jamais eu de conseils "simples" qui m'ont permis de vraiment faire progresser mes élèves (en Rep), et je me demandais comment faire. Merci!

Voir le profil de l'utilisateur

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Bonjour anndreina !
Bienvenue sur ce forum où j'espère que tu oseras poser des questions ou partager ton quotidien de classe !
N'hésite pas à venir te présenter un peu sur ce fil :

http://salledesmaitres.forumactif.org/t2-on-dit-bonjour-en-arrivant?highlight=on+dit+bonjour


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

anndreina


Maîtresse du monde aussi
Je cherche moi aussi à la manière d'améliorer l'orthographe de mes élèves (qui pique souvent les yeux, voire les brûle!)
A la rentrée, je vais continuer à donner à mes élèves une liste de mots qui sera étudiée sur deux jours (lundi et mardi). Les trois autres jours, les élèves auront une dictée d'une ou deux phrase(s) qui reprendra les mots étudiés.
Cependant, cette pratique ne suffit pas pour avoir de meilleurs résultats, en tout cas dans mon école.
Hier, je suis allée dans mon école pour aménager ma classe, et j'ai découvert un livre qui me semble intéressant. Du coup, j'aimerais avoir votre avis sur la méthode de travail qu'il propose. Il s'agit de Orthographe-vocabulaire pratiques différenciées, qui date de 1991, de Michelle Daumas, aux éditions Armand Colin.

Donc, tout écrit de l'enfant doit être juste. Si l'enfant écrit en faisant des erreurs, il risque de les mémoriser. (on photographie aussi bien une faute qu'un mot bien écrit; il ne faut avoir dans la tête que la bonne photo, donc ne jamais voir des mots mal écrits.)
Tout écrit de l'enfant (en français, en histoire, ...) doit être précédé par un écrit au crayon de papier dans un cahier dédié. L'enseignant circule dans la classe, et s'il voit une erreur, il la gomme et trace une croix sous le mot qu'il a gommé.

PS: J'écris un autre message avec la suite.

Voir le profil de l'utilisateur

anndreina


Maîtresse du monde aussi
Puis, l'enfant cherche l'orthographe correcte, soit dans le dictionnaire, soit en comparant sa phrase avec une liste de phrases-modèles donnée par l'enseignant.

L'auteur explique que cette méthode prend beaucoup de temps en début d'année, le temps de comprendre comment chercher dans le dictionnaire, et comment utiliser les phrases-modèles. Ensuite, c'est plus rapide.

Je trouve cette manière de faire intéressante, car les élèves doivent faire le travail de recherche, et n on pas attendre que l'enseignant écrive le mot avec la bonne orthographe. Et concernant, les phrases-modèles, je les utilise déjà avec mes élèves, mais je les apporte au fur et à mesure de l'année, alors que là, elles sont données dès le début de l'année scolaire. Elles seront cependant expliquées au cours de l'année scolaire, suivant la progression de l'enseignant.
Par contre, je trouve qu'il y a (forcément) beaucoup de phrases: il y a 70 points, et beaucoup plus de phrases! Je les ai tapées, et elles me font 8 pages!! (dont 2 concernant l'accord du participe passé avec être et avoir, qui n'est plus au programme)

Je vous mets quelques pages scannées et quelques phrases-modèles dans mon prochain message.

Voir le profil de l'utilisateur

anndreina


Maîtresse du monde aussi













Dernière édition par anndreina le Ven 26 Aoû - 0:39, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

anndreina


Maîtresse du monde aussi



Voilà. J'espère avoir été claire (mais vu l'heure, peut-être pas!).

Voir le profil de l'utilisateur

Rikki

avatar
Maîtresse du monde en sous-chef
Je n'ai pas tout lu (enfin, j'ai tout lu ce que tu as écrit, pas toutes les photocops), mais ça m'a l'air top sur le principe.

J'aime beaucoup l'idée de ne pas laisser des erreurs dans les cahiers, en faisant réécrire par l'enfant. Parce que les erreurs corrigées en rouge (ou vert, ou mauve à paillettes) ça n'apprend rien. Il faut
- réécrire
- comprendre pourquoi on s'est trompés

Je suis tout à fait OK pour l'idée de référents dans lesquels il faut chercher. Une seule chose manque peut-être (mais je n'ai pas assez bien regardé, si ça se trouve ça y est) : l'explicitation des règles pour ne pas devoir chercher tout le temps.
Je veux dire par là l'idée qu'on n'a pas besoin de chercher comment s'écrit "tulipe", parce que c'est transparent (de mon temps, on disait "ça s'écrit comme ça se prononce"), mais on n'a pas vraiment besoin de chercher "chat" non plus car on trouve le t grâce à "chatte, chaton", ni "rideau" parce que les mots qui se terminent en [o], ça s'écrit presque toujours eau, etc.
J'ai remarqué que les enfants cherchent à mémoriser des tas de choses qu'il n'y a pas besoin de mémoriser.
Dans ornithorynque, par exemple, il n'y a pas TOUT à mémoriser, juste le h de ornitho comme ornithologie, oiseau, tout ça, et surtout le y de rynque qui est carrément bizarre et dont je ne sais pas trop d'où il vient. Du coup, ça fait deux trucs à mémoriser, et pas tout le reste.

Au cabinet, je travaille de plus en plus ces questions d'orthographe, et je me rends compte que les gamins manquent terriblement de méthode, donc tes élèves ont de la chance que tu leur en donnes !


_________________
mon site sur l'écriture
Voir le profil de l'utilisateur http://ecritureparis.fr

Akwabon DC

avatar
Maîtresse du monde en sous-chef
Faire tout écrire au brouillon d'abord ? Même les copies ? Noooooon ! Juste les écrits personnels, rédactions, résumés, phrases-réponses, c'est ça ?

Il faut quand même moduler parce que sinon, c'est affreusement long et décourageant pour certains. Au CE1, par exemple (ou pour un élève niveau CE1 en orthographe), on corrige, en les expliquant, la plupart des fautes lexicales jusqu'à ce que, comme le dit Rikki, la règle ait été étudiée en classe. Pareil pour certaines fautes d'accord (adjectif-nom, participe passé employé avec être, par exemple ou verbe à un temps ou mode qui n'a pas encore été étudié).
Au CE2, on est déjà un peu plus exigeant, surtout si on se rend compte que l'élève ne fait aucun effort non parce qu'il ne sait pas ou qu'il a oublié mais parce que c'est plus simple d'écrire sans réfléchir et d'attendre pour voir si la maîtresse est à cheval sur l'orthographe ou pas.
Et puis ainsi de suite...

En corrigeant individuellement et en énonçant ainsi les règles bien avant de les étudier "pour de vrai", on peut très bien se retrouver avec des CM2 qui accordent sans difficulté le participe passé avec le COD antéposé, tout simplement parce que, pour eux, c'est logique.


_________________
Pour l'instant en vacances et après, on verra.
Voir le profil de l'utilisateur http://doublecasquette3.eklablog.com/

Dhaiphi

avatar
Maître du monde aussi
Rikki a écrit: et surtout le y de rynque qui est carrément bizarre et dont je ne sais pas trop d'où il vient.
Je suppose qu'il s'agit de la transcription de l'upsilon grec (Y,u). scratch



Dernière édition par Dhaiphi le Ven 26 Aoû - 8:55, édité 1 fois


_________________
"La seule chose sérieuse ici-bas, c'est l'humour" Vladimir Jankélévitch    
"I refuse to join any club that would have me as a member" Groucho Marx
                         
Voir le profil de l'utilisateur

Dhaiphi

avatar
Maître du monde aussi
Akwabon DC a écrit: si la maîtresse est à cheval sur l'orthographe ou pas.
L'image est plaisante !  :vudici:

le participe passé avec le COD antéposé, tout simplement parce que, pour eux, c'est logique.
On pourrait débattre longuement sur la "logique" des règles d'orthographe même grammaticale. "Dura lex, sed lex" serait plus approprié. Wink


_________________
"La seule chose sérieuse ici-bas, c'est l'humour" Vladimir Jankélévitch    
"I refuse to join any club that would have me as a member" Groucho Marx
                         
Voir le profil de l'utilisateur

anndreina


Maîtresse du monde aussi
Akwabon DC a écrit:Faire tout écrire au brouillon d'abord ? Même les copies ? Noooooon ! Juste les écrits personnels, rédactions, résumés, phrases-réponses, c'est ça ?

Il faut quand même moduler parce que sinon, c'est affreusement long et décourageant pour certains.

Et bien, dans le livre il est précisé: le premier jet de tout ce que l'élève écrit à tous moments de la journée est regroupé sur un cahier spécial ... ils (les élèves) savent que certains de ces écrits seront recopiés pour trouver leur fonction définitive ...
Même les dictées: les élèves ont leurs docs de référence, mais l'enseignant n'intervient pas pour gommer les erreurs.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum