La salle des maîtres

Venez prendre une boisson chaude (ou fraîche) et bavarder entre la machine à café et la photocopieuse...Ici on peut parler boulot... Mais on n'est pas obligés.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Comment faire pour que nos élèves écrivent sans erreur.

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 4]

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Constats :
1. Nos élèves apprennent les listes de mots qu'on leur donne à apprendre. Ils sont capables de les restituer sous la dictée, dans le désordre, la semaine suivante.
2. Nos élèves savent réciter les conjugaisons. Ils connaissent les terminaisons de tous les temps à toutes les personnes.
3. Nos élèves sont incapables d'écrire une phrase au pluriel sans erreur.

Alors comment faire ? Qu'est ce qui cloche ? Par où faut-il prendre le taureau ?

Je vous propose des éléments de réponses, testés avec mes CP, mes CE1 et en cours d'expérimentation en CE2 (mes ex-CE1) et en CM2.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
L'idée générale est de lier le plus possible l'étude de la langue et la production d'écrits pour donner du sens à l'une, et lui permettre d'être au service de l'autre.
Il s'agit de réfléchir à 3 points fondamentaux :

1. Penser (ou repenser) à son enseignement de l'orthographe.

2. Faire écrire quotidiennement ses élèves avec l'exigence sans erreur, donc leur proposer des situations d'écriture adéquates.

3. Enseigner la relecture.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Invité


Invité
Oui, ça m'intéresse bien pour mon fils de CE2, ça ! Smile

auléric

avatar
Maîtresse du monde aussi
ah oui ça m'intéresse ça , je pense que je peux grandement m'améliorer sur ce secteur


_________________
CM1/CM2 hubble du forum
Voir le profil de l'utilisateur http://cartablecie.eklablog.com

Mufab

avatar
Maîtresse du monde aussi
Zaubette, je trouve au contraire que l'erreur en production est tout à fait normale. Je suis beaucoup plus axée sur la correction de l'erreur (qui fait tout à fait partie du processus d'écriture, de la même façon que de l'apprentissage en général) que sur l'exigence d'un écrit sans erreur dès le premier jet.


_________________
ce2-cm1 et Superviseuse des superviseurs des modérateurs du forum

Mon blog le plus passionnant du monde aussi : http://abcdefgh.eklablog.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://abcdefgh.eklablog.com/

auléric

avatar
Maîtresse du monde aussi
oui Mufab mais j'ai des loustics qui prennent en horreur le fait de devoir revenir sur leur texte pour reprendre les erreurs, ils se découragent (et ça me peine car ceux là sont aussi des gamins qui adorent écrire et font de grands textes). Du coup , si je peux sur des entrainements courts leurs donner des clés et des réflexes pour écrire avec peu d'erreurs , je pense que cela leur rendra le plaisir d'écrire
(je peux me tromper hein)


_________________
CM1/CM2 hubble du forum
Voir le profil de l'utilisateur http://cartablecie.eklablog.com

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Mufab a écrit:Zaubette, je trouve au contraire que l'erreur en production est tout à fait normale. Je suis beaucoup plus axée sur la correction de l'erreur (qui fait tout à fait partie du processus d'écriture, de la même façon que de l'apprentissage en général) que sur l'exigence d'un écrit sans erreur dès le premier jet.

Eh bien, tant mieux, la discussion sera riche ! Smile

Je vais préciser mon champ de bataille pour que tu saches de quoi je m'occupe, car à mon avis, tu ne parles pas tout à fait de la même chose que moi.
Mon but est de faire en sorte que mes élèves sachent écrire un texte court correctement et qu'ils développent une vigilance orthographique, qu'ils se demandent en écrivant s'ils savent écrire le mot.

Je ne suis pas dans le domaine de la production longue, où on cherche à produire un récit cohérent et structuré et où on appréciera la qualité "littéraire" de l'élève, ses bonnes idées et son imagination.

Je pense que je me situe en amont de cela. Je veux que mes élèves sachent écrire des choses simples et courtes sans aucune erreur avant de passer aux productions d'écrits longues. Je suis dans un préalable.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Phi

avatar
Maîtresse du monde en chef
Il faut voir aussi que tu t'occupes des élèves jusqu'au CE1 et muf les prend après. Donc je pense que dans l'idéal, le travail de zaubette a déjà été fait et qu'ensuite mufab peut faire le sien. Sauf que dans la réalité, on arrive en cycle 3 avec des élèves qui n'ont jamais appris les bases et à qui on voudrait faire faire de la haute voltige... (je dis ça mais j'ai pas eu de cycle 3 depuis un bail)


_________________
Si vous voulez passer chez moi, cliquez ici !
Change des siestes et surveille des couches à plus que plein temps.
Voir le profil de l'utilisateur http://salledesmaitres.forumactif.org

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Je pense que les exercices de production sans erreur que je propose ne peuvent qu'améliorer toutes les productions des élèves, quelles qu'elles soient, même au cycle 3.

Je pense aussi qu'ils peuvent être menés conjointement à d'autres formes d'expressions écrites. Si on parvient à développer la vigilance orthographique, elle agira partout...
Mon mari teste cette année avec ses CM2 qui n'ont jamais rien fait dans ce sens les années précédentes. Il n'a pas encore essayé de production longue depuis septembre.... je ne peux pas encore te dire si ça paye.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Bon alors, je développe un peu .

CHAPITRE 1 : l'enseignement de l'orthographe.

1.1 L'orthographe lexicale

Je vais essayer d'être concise.

- Pour une bonne mémorisation, il faut réitérer l'emploi de mots appris sur plusieurs jours (car le sommeil aide à mémoriser). Les dictées quotidiennes qui brassent le même corpus de mots (ou des mots ayant la même caractéristique orthographique) sont particulièrement efficaces. Les exercices qui font appel aux notions de façon spiralaire sont efficaces aussi, puisqu'ils réactivent régulièrement des notions apprises précédemment.

- Tout le travail sur la morphologie des mots que l'on fait en vocabulaire est au service de l'orthographe. Il permet d'éveiller la curiosité des élèves sur le corps du mot pour y déceler des "airs de famille" et pour écrire les mots correctement par dérivation.

- Pour mémoriser l'orthographe lexicale des mots, il a été prouvé qu'il faut les rencontrer plusieurs fois en lecture et qu'il faut aussi avoir à les écrire. Il est donc conseillé de manier le plus possible les mots que l'on cherche à faire retenir : dans des exercices où on écrit la totalité du mot (pas des mots à trous) et lors d'activités de classe.
Il faut donner aux élèves des situations d'écriture qui mettent en scène des mots étudiés (ou des caractéristiques orthographiques) pour les mettre en contexte, pour donner du sens aux apprentissages.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

auléric

avatar
Maîtresse du monde aussi
oki donc par exemple trouver des sujets liés au thème de la dictée : ma dictée parle d'un spectacle de cirque, je donne aux élèves un truc qui parle de cirque (raconter un spectacle, décrire une image ou des images séquentielles)


_________________
CM1/CM2 hubble du forum
Voir le profil de l'utilisateur http://cartablecie.eklablog.com

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
1.2 L'orthographe grammaticale

Au cycle 2, elle concerne surtout les accords du pluriel et du féminin dans le GN et les accords du verbe.
Pour cela, on peut faire des exercices systématiques de grammaire et de conjugaison d'une part et il faut les "mettre en scène" d'autre part.

La dictée est parfaite pour cela. C'est le premier point.

La dictée comme un exercice constructif.
Il faut voir la dictée comme une situation d'écriture dans laquelle l'élève n'a pas à s'occuper du contenu de la phrase mais où son seul souci est de penser à l'orthographe.

J'ai lu récemment un article de Pierre Jacolino qui rejoint bien ma façon de voir la chose :
http://pedagoj.eklablog.com/l-orthographe-le-plus-tot-serait-le-mieux-a118811270

J'appelle cela la dictée dialoguée. L'adulte énonce les mots, les élèves écrivent, et puis l'adulte guide la relecture. L'adulte cible le point de vigilance à opérer. Le but est que l'élève parvienne avec cette aide à repérer des anomalies dans son écrit.

J'en viens à un deuxième point : entrainer les élèves à repérer les chaines d'accord pour pouvoir les automatiser dans leurs écrits ensuite.

Je prends le terme "chaine d'accord" à D. Cogis, il s'agit de relier entre eux des mots qui s'accordent entre eux dans le groupe nominal.

Concrètement :
1. L'élève passe au fluo ou entoure le déterminant pluriel qui va déclencher la chaine. Le déterminant va agir comme une balise, un feu clignotant, un signal fort pour indiquer que des accords doivent suivre.
2. Rechercher la marque de pluriel dans les mots qui suivent le déterminant. Je demande aux élèves d'entourer cette marque (un S ou un X). Je demande aux élèves de relier le déterminant avec la marque entourée en traçant un arc au crayon de papier sous les mots.

Il s'agit d'un repérage, d'un entrainement. D'abord, je donne aux élèves un texte tapé qui ne comporte pas d'oubli. L'élève procède au balisage des chaines d'accord.
Ensuite (quelques jours plus tard), je leur donne un texte tapé qui comporte des oublis de S ou de X. Les élèves doivent les repérer en faisant leur balisage.
L'étape suivante est de procéder au balisage sur le texte manuscrit d'un camarade de classe (car vous savez comme moi que les élèves sont beaucoup plus attentifs aux erreurs du voisin de table, que des leurs).
Et en dernier lieu, je demande aux élèves de baliser leur propre production.

Ce "balisage" est un entrainement systématique. Il a pour but de développer la vigilance de l'élève quand il écrit ("ah ! je viens d'écrire "les", attention à la suite !) et quand il se relit.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Des questions jusque là ?

Je passe au point 2 : proposer des situations quotidiennes d'écriture sans erreur ?


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Akwabon DC

avatar
Maîtresse du monde en sous-chef
Comme toi, sur beaucoup de points. Sauf la dictée dialoguée. Chez moi, le dialogue a lieu avant l'écriture, segment par segments.

Par exemple ; Les petits lapins gambadent dans le thym et le romarin.

- Nous allons écrire Les... petits... lapins. Attention... Les, tout le monde sait l'écrire mais qu'est-ce qu'il ne faudra pas oublier ?... Ensuite... Les petits lapins, petits , quelles difficultés (au besoin "qui est petit ? combien sont-ils ?) ? Et lapins, quelle difficulté ?
Bien, alors, à vous maintenant. Écrivez Les petits lapins, sans rien oublier...

et on continue comme ça.

Je préfère les habituer à anticiper, quitte à beaucoup aiguiller au départ. La relecture, je trouve ça plus difficile et moins satisfaisant pour l'enfant.


_________________
Pour l'instant en vacances et après, on verra.
Voir le profil de l'utilisateur http://doublecasquette3.eklablog.com/

Dobo

avatar
Maîtresse du monde aussi
Moi, c'est avec la dictée dialoguée que j'ai sorti ma fille élève de quatrième du marasme orthographique et grammatical. On a pris le livre de dictée-questions de sixième de son père (sixième 1965/66) et on en a fait régulièrement.
Il me semble qu'Akwabon préconise la méthode qui marche avec le plus de personnes. Surtout pour ceux qui font énormément de fautes car alors la correction devient infaisable et de toute façon improductive tant les fautes diverses et variées se sont amassées.


_________________
Vétérinaire modérateur du forum.
Voir le profil de l'utilisateur

mélénios


Maîtresse du monde aussi
Merci pour votre article. Une petite remarque.
Sur la vigilance lors des dictées , j'utilise un code sonore pour les articles au pluriel au moment de la dictée. Au bout de quelques semaines, c'est eux qui me signalaient outrés mon oubli sonore. J'ai tenté la même chose pour le nom sujet. Moins concluant mais toujours mieux qu'une autre "astuce. Le travail sur la relecture est chronophage et énergivore. Je n'arrive pas à trouver de formule satisfaisante. Embarassed

Voir le profil de l'utilisateur

Akwabon DC

avatar
Maîtresse du monde en sous-chef
Peut-être en le fractionnant ? On dicte une première phrase ou une première proposition. On met en place la relecture tout de suite. On passe à la deuxième. Relecture, de tout le texte. Troisième phrase, relecture. Etc.
En faisant rappeler avant chaque relecture ce qu'il convient de surveiller et en passant dans les rangs pour consolider le travail des plus "en souffrance orthographique".


_________________
Pour l'instant en vacances et après, on verra.
Voir le profil de l'utilisateur http://doublecasquette3.eklablog.com/

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Akwabon DC a écrit:Comme toi, sur beaucoup de points. Sauf la dictée dialoguée. Chez moi, le dialogue a lieu avant l'écriture, segment par segments.

Par exemple ; Les petits lapins gambadent dans le thym et le romarin.

- Nous allons écrire Les... petits... lapins. Attention... Les, tout le monde sait l'écrire mais qu'est-ce qu'il ne faudra pas oublier ?... Ensuite... Les petits lapins, petits , quelles difficultés (au besoin "qui est petit ? combien sont-ils ?) ? Et lapins, quelle difficulté ?
Bien, alors, à vous maintenant. Écrivez Les petits lapins, sans rien oublier...

et on continue comme ça.

Je préfère les habituer à anticiper, quitte à beaucoup aiguiller au départ. La relecture, je trouve ça plus difficile et moins satisfaisant pour l'enfant.

Tiens, je n'y avais pas pensé.
Il m'arrive de donner un signal au cours de la dictée "Dans la forêt, les - tiens ! je viens de dire "les" - petits lapins...." mais je n'ai jamais pensé à répertorier les points de vigilance avant.
C'est une excellente idée !

Pourtant, je fais comme ça pour la phrase préparée : on la lit, on repère les difficultés avant de l'écrire. Il faut que je fasse pareil pour les autres dictées.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
mélénios a écrit:Merci pour votre article. Une petite remarque.
Sur la vigilance lors des dictées , j'utilise un code sonore pour les articles au pluriel au moment de la dictée.  Au bout de quelques semaines, c'est eux qui me signalaient outrés mon oubli sonore.  J'ai tenté la même chose pour le nom sujet. Moins concluant mais toujours mieux qu'une autre "astuce. Le travail sur la relecture est chronophage et énergivore. Je n'arrive pas à trouver de formule satisfaisante. Embarassed

C'est intéressant. Tu sonnes une clochette ?
Tu fais cela par rapport aux intelligences multiples ?


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
mélénios a écrit:Merci pour votre article. Une petite remarque.
Sur la vigilance lors des dictées , j'utilise un code sonore pour les articles au pluriel au moment de la dictée.  Au bout de quelques semaines, c'est eux qui me signalaient outrés mon oubli sonore.  J'ai tenté la même chose pour le nom sujet. Moins concluant mais toujours mieux qu'une autre "astuce. Le travail sur la relecture est chronophage et énergivore. Je n'arrive pas à trouver de formule satisfaisante. Embarassed

Akwabon DC a écrit:Peut-être en le fractionnant ? On dicte une première phrase ou une première proposition. On met en place la relecture tout de suite. On passe à la deuxième. Relecture, de tout le texte. Troisième phrase, relecture. Etc.
En faisant rappeler avant chaque relecture ce qu'il convient de surveiller et en passant dans les rangs pour consolider le travail des plus "en souffrance orthographique".

Et aussi en augmentant progressivement la taille des dictées ? En commençant avec 2 phrases et en augmentant petit à petit pour ne perdre personne en route ?

Si on développe la vigilance des élèves au cours de l'écriture, il y a moins de fautes à l'arrivée, forcément, donc tout le travail réalisé en amont va alléger la phase de relecture.


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

Profecoles


Maîtresse du monde aussi
Moi, j'ai une balle (bleue. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais plus ...) du pluriel qui descend dès qu'un déterminant pluriel est prononcé en dictée.
Et cette balle rebondit sur tous les mots concernés (adjectifs, noms).
Comme Akwabon, j'insiste beaucoup sur "les" petits lapins, attention la balle bleue du pluriel est descendue et elle va rebondir.
Quand on arrive au verbe , je rappelle qu'il y avait une balle bleue donc attention à l'accord sujet-verbe.

Voir le profil de l'utilisateur

Dhaiphi

avatar
Maître du monde aussi
Akwabon DC a écrit:Je préfère les habituer à anticiper, quitte à beaucoup aiguiller au départ. La relecture, je trouve ça plus difficile et moins satisfaisant pour l'enfant.
Bah voui, pour la dictée.
Maintenant quand on écrit, on peut balancer sa phrase, de peur de l'oublier  Laughing, et relire ensuite.


_________________
"La seule chose sérieuse ici-bas, c'est l'humour" Vladimir Jankélévitch    
"I refuse to join any club that would have me as a member" Groucho Marx
                         
Voir le profil de l'utilisateur

mélénios


Maîtresse du monde aussi
Zaubette a écrit:
mélénios a écrit:Merci pour votre article. Une petite remarque.
Sur la vigilance lors des dictées , j'utilise un code sonore pour les articles au pluriel au moment de la dictée.  Au bout de quelques semaines, c'est eux qui me signalaient outrés mon oubli sonore.  J'ai tenté la même chose pour le nom sujet. Moins concluant mais toujours mieux qu'une autre "astuce. Le travail sur la relecture est chronophage et énergivore. Je n'arrive pas à trouver de formule satisfaisante. Embarassed

C'est intéressant. Tu sonnes une clochette ?


Tu fais cela par rapport aux intelligences multiples ?

C'est un petit triangle. J'ai voulu trouver un truc pour les faire anticiper et réagir puisque ma douce voix ne suffisait pas.

Pour la relecture, je fractionne au maximum, je cours dans les rangs, je les harcèle mais il reste quelques réfractaires. Lors de mon inspection, l'IEN m'avait suggéré de faire appel à des tuteurs. J'avais trouvé deux excellentes tutrices. Au bout d'1 mois, je n'ai vu aucun progrès sur la vigilance orthographique donc j'ai arrêté, j'aurais peut-être dû insister.

Voir le profil de l'utilisateur

Zaubette

avatar
Maîtresse du monde aussi
Merci mélénios.

Je pense que la dictée guidée, dialoguée appelons-la comme on voudra, est une étape nécessaire mais ne suffit pas pour asseoir la vigilance orthographique.

Je crois qu'il est impératif de mettre les élèves en situation de production d'écrit.

Ce qui me fait une parfaite transition pour le point n° 2, que je posterai demain matin !


_________________
MS-GS-CP-CE1 à la campagne! :vache:
Voir le profil de l'utilisateur http://zaubette.eklablog.com

mélénios


Maîtresse du monde aussi
J'ai hâte de connaître la suite.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 4]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum