Elève très en avance en GS, je lui propose quoi ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Elève très en avance en GS, je lui propose quoi ?

Message par Invité le Dim 27 Sep - 11:26

Finalement, je me demande si ça ne serait pas le même genre que l'enfant dont Akwabon disait qu'il voulait juste rivaliser avec son frère... Comment expliquer sinon qu'en ayant commencé à combiner en MS, il ait laissé tomber l'intérêt pour la lecture (par contre, il s'enthousiasme pour l'encodage comme la moitié de mes GS) pour autre chose (les maths en l’occurrence) ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève très en avance en GS, je lui propose quoi ?

Message par Akwabon DC le Dim 27 Sep - 13:30

Affaire à suivre, donc...

_________________
Pour l'instant en vacances et après, on verra.
avatar
Akwabon DC
Maîtresse du monde en sous-chef

Messages : 10085
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 2016

Voir le profil de l'utilisateur http://doublecasquette3.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève très en avance en GS, je lui propose quoi ?

Message par Invité le Sam 17 Oct - 11:51

Des nouvelles...

Ca m'a fait très bizarre de lire ce que j'ai écrit. Est-ce que j'ai changé de regard ou est-ce lui qui a changé ?
Ou bien les discussions avec mes collègues (qui m'ont dit qu'elles ont eu en PS et en MS cette impression d'un élève brillant en début d'année qui se fond rapidement dans le groupe ensuite, elles ont même utilisé le terme très fort de "déception" qui m'a fortement interpellée, car on parle quand même d'un enfant en réussite scolaire, pourquoi devrait-il faire plus que cela, finalement ?!) ?
Ou avec les parents ?

Je ne sais pas, mais on dirait qu'il s'est "terni". Est-ce que je ne lui ai pas proposé assez ? Est-ce qu'au contraire on ne lui mettrait pas un peu trop de pression, à cet enfant, alors qu'il a juste envie qu'on le laisse vivre sa vie d'enfant ? (C'est mon impression en ce moment).

Cette image de ternie est forte, mais elle vient de cet éclat (apparent ?) du début d'année, car en vrai, c'est loin d'être un enfant terne ! Il est très bien intégré dans la classe, vif, joyeux, mais pas si en demande que ça pour les apprentissages (enfin, il est normalement intéressé, maintenant)... SAUF en situation "privilégiée" (avec l'adulte...).

Je me dis quand même que s'il avait VRAIMENT eu envie d'apprendre à lire, depuis la PS où il aurait apparemment commencé à combiner un peu, il aurait appris, non ?
La maman me dit que quand même, vous vous rendez compte, il sait compter en anglais jusqu'à (je ne sais plus combien) grâce à son frère qui lui apprend (certes, j'ai bien cru comprendre qu'il essaye de tout faire comme son frère... Mais ça, la maman ne veut pas l'entendre, elle, elle voit que son GS peut faire des choses de CE1 (dans sa vision à elle), et je pense qu'elle a une vision négative de l'école (on n'a pas fait assez pour son enfant, en gros).

Je crois qu'elle pense qu'il est précoce (je ne dis pas qu'elle a tort, d'ailleurs, je n'en sais rien, en fait) et qu'il aurait dû sauter une classe (peut-être, je ne sais pas, je trouve ça difficile de faire sauter une classe en maternelle sans que l'enfant soit réellement lecteur, et actuellement, c'est tout juste s'il déchiffre ! A n'y rien comprendre). Elle pense qu'il n'est pas assez stimulé. Moi, je commence à la trouver très (trop ?) présente cette maman MAIS d'un autre côté, je pense que les ressentis des parents ne sont pas à prendre à la légère, ils connaissent souvent bien leur enfant et ils sentent parfois des choses que nous ne voyons pas (pas toujours, mais quand même).

En creusant la discussion avec les parents, il semblerait que les attentes soient en fait très fortes vis-à-vis de cet enfant si "prometteur" et les parents sont en colère contre l'école car ils ont l'impression qu'on a laissé tomber leur enfant, qu'on l'a laissé végéter, presque, et la maman est très pessimiste sur la poursuite de la scolarité car elle trouve que son enfant n'a plus envie, qu'il a régressé... Elle est particulièrement en colère pour les deux années précédentes, et reproche à l'instit de l'an dernier d'avoir dit à plusieurs reprises des choses telles que "il est si autonome que je l'en ai oublié, aujourd'hui".
Je me sens un peu perdue.

Je me dis qu'il aurait presque le profil de l'enfant intelligent qui ne sait pas faire d'effort (puisqu'il n'en a pas besoin) et qui se retrouve donc paradoxalement en échec ! Par exemple, je me rends compte qu'il écoute rarement les consignes, car il arrive toujours à les deviner (à partir du matériel, en regardant les autres faire...), mais ces derniers temps où ça s'est un peu complexifié, il s'est (légèrement) retrouvé en difficulté ! Ca l'a déstabilisé (alors qu'il a les compétences nécessaires).

Je me disais que jusqu'à Noël, je pourrais essayer d'être un peu plus "sur son dos", être hyper exigeante sur l'attention en collectif, le soin, que le travail qui lui semble "trop fas'" soit parfait (comme au début de l'année) et continuer de proposer des prolongements plus complexes comme j'ai commencé à le faire pour une partie de mes GS (à voir si à ce moment-là, il réussit ?)... Mais vous voyez, si c'est pour tout le monde, hein... Il a un petit côté "Sa majesté mérite mieux". Wink (Il projette peut-être l'opinion de sa maman).
Parce que jusque là, ce que j'avais prévu de plus dur pour lui, je n'ai pas pu lui proposer, vu que le plus simple était moyen (par défaut d'attention). J'ai peur de lui proposer plus complexe d'emblée et que ça le mette en échec, quelle image de lui aurait-il après ?
Par contre, dès que je prononce la phrase "Bon, ça c'est dur...", il a les yeux qui brillent et il met toute son attention à relever le défi...

Mes collègues pensent que je le vois meilleur qu'il ne l'est. C'est vrai qu'il n'est pas le meilleur de la classe. Au niveau langage, c'est moins bien que mes premières impressions mais c'est très bien quand même. Très bien sans plus.
Hier soir, je leur ai raconté le lièvre et la tortue (contée pas lue) et ils ont adoré ! Sauf lui, il s'est littéralement enfoncé sur le banc sans lever le doigt pour parler après (!!). Certes, le matin, j'avais discuté en aparté avec lui pour lui dire que je voulais le voir travailler et ne pas dire c'est trop facile pour finalement devoir se faire réexpliquer la consigne par inattention (et le reste de la journée, il était métamorphosé, appliqué, etc, et toujours souriant), mais je ne pensais pas qu'il ferait le lien... En tout cas, ça lui a parlé !

J'ai l'impression que mes collègues ont un regard un peu négatif sur lui (elles le comparent vraiment beaucoup à son grand frère que je ne connais pas pour ma part - la maman le leur reproche, mais d'un autre côté, elle les compare sans arrêt aussi, c'est troublant), et la maman un regard euh, sublimé ? J'ai l'impression que ça rend les choses un peu compliquées pour lui, du coup...
Et pour moi aussi !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève très en avance en GS, je lui propose quoi ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum